Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Photo : Marc Buonomo

Statut Archive
Année 2013
Thème

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée a été écrit par Alfred de Musset pour être un lever de rideau, léger et rapide. Or, pour qu’une porte de voiture soit ouverte ou fermée quand on est à l’intérieur, il faut un temps minimum.

Nous avons donc choisi de mettre le public dans une position de voyeur, au plus près des comédiens et de la situation : notre marquise vit dans une voiture et le comte – son voisin, ainsi que les quatre ou cinq spectateurs (ou plus, cela dépend de la taille du véhicule) viennent lui rendre visite dans son antre. La voiture aujourd’hui est un lieu privilégié où se produisent ce dont il est question dans cette courte pièce : des déclarations entre un homme et une femme, qu’elles soient d’amour ou de guerre…
Cette pièce est la première (et la seule) pièce classique que la Nième Compagnie a mise en scène. L’originalité de la proposition permet de faire entendre au public cette belle langue tout en en ayant extrait les passages qui nous semblaient datés et anecdotiques. Reste un duo dynamique entre deux personnages, autour d’un thème éternel : l’amour, et la difficulté parfois de déclarer sa flamme…


Distribution :
D’Alfred de Musset
Mise en caisse : Claire Truche et Jean-Philippe Salério
Avec : Christophe Mirabel et Claire Truche

Durée :
Age :

Les organisateurs fournissent le véhicule dans lequel se jouera la pièce.
– La jauge s’établira en fonction de la grandeur de celui-ci et le nombre de places disponibles pour les spectateurs.
– Les comédiens jouent en boucle, en moyenne 2 x 5 représentations.
– Les organisateurs devront prévoir une ou deux personnes (selon l’emplacement choisi pour stationner le véhicule) qui seront chargées de noter les réservations pour les séances, et d’amener le public jusqu’à la voiture.
– Si la pièce se joue à la nuit tombante, il est nécessaire d’éclairer le véhicule. Généralement deux ou trois projecteurs sur pied sont suffisants.